12.03.08

journal de bord

Lundi 25 février 2008

ec074f07h30 Réveil, après une nuit moyenne ( malade toute la nuit), nous allons direction la station de lavage pour donner une petite douche à Bubulle qui le méritait bien.
8h00 nous repartons direction Malaga, sur la route nous rencontrons quelques 4L, nous faisons une petite halte vers 10h00 pour faire nos provisions pour le retour et sur le parking du supermaché, d'autres 4L. En discutant avec les équipages, nous apprenons que le bateau de 17h est parti à l'heure tandis que celui qui était prévu à 23h00 est parti à 1h00 du matin de Tanger et est arrivé à Algéciras vers 5h30 (nous pouvons dire que nous avons eu beaucoup de chance). Tandis que d'autres terminent leur nuit sur les aires d'autoroute, nous repartons direction cette fois Grenade.
Le chemin semble plus agréable; car nous sommes en semaine et il y a moins d'automobilistes; après Grenade, direction Madrid nous  souhaitons passer Madrid avant 17h afin d'éviter les bouchons.
Sur la route, nous remarquons qu'il est tout de même plus agréable de rouler de jour que de nuit, les aires de repos paressent un peu plus accueillantes (mais c'est loin d'être le top).

IMG_0551A environ 150 km de Madrid nous, nous arrêtons car un équipage nous fait des signes; nous sommes dans un col et l'arrêt est dangereux car en Espagne les bandes d'arrêt d'urgence ne sont pas très larges! L'équipage à cassé son cardan et aurait besoin d'outils; l'endroit étant dangereux, nous décidons de faire glisser la voiture jusqu'à une petite aire d'autoroute un peu plus loin. Une fois là-bas, l'équipage nous dit qu'ils ont aussi un problème avec leur boite de vitesse; nous leurs conseillons donc alors afin de ne pas perdre de temps inutilement d'appeler un garage où il sera plus aisé de faire les réparations.
Les bornes SOS aux alentours ne fonctionnent pas, nous nous proposons alors d'aller plus loin appeler pour eux. 4 Km plus loin, nous aperçevons une borne, nous nous arrêtons sur le petit bout d'arrêt d'urgence et appelons, en attendant les camions déboulent comme des fous et la voiture bouge dans tous les sens; c'est vraiment dangereux car aucun décochement est prévu pour la voiture et les voitures et camions roulent vraiment comme des malades, certains nous font même des appels de phares et d'autre nous klaxonnent pour nous engueuler! c'est vraiment du grand n'importe quoi!!!! Voyant que cette borne ne fonctionnait  pas non plus, nous décidons d'aller plus loin, 2km plus loin rebelotte sauf que celle-ci fonctionne mais il y a juste un petit problème car ce que nous entendons n'est autre qu'une cassette qui passe en boucle quand on appuie sur le bouton; donc difficile de faire comprendre à la machine que le problème se trouve 10km avant!!!!
Nous repartons alors et nous roulons jusqu'à trouver une aire avec un commerce; après quelques kilomètres nous trouvons une aire avec un hôtel où le co-pilote et ses talents en espagnol fait comprendre la situation à la gérante qui accepte d'appeler un garage pour aider l'équipage en difficulté (bravo le co-pilote!!).

Nous reprenons la route direction Madrid, finalement nous atteignons la capitale à l'heure que l'on voulait éviter; il est 17h30 et nous arrivons sur le périphérique de Madrid; maintenant, il faut prendre la bonne route, ça c'est autre chose!!!!! Après avoir fait quelques kilomètres superflus et quelques demi-tours pour retourner sur la bonne route, nous trouvons finalement le chemin^^ ( et plus vite que l'on ne l'esperait!!!!)IMG_0566
Nous quittons Madrid vers 18h30 et nous roulons direction Burgos, la nuit commence à tomber et la fatigue aussi; nous nous arrêterons finalement quelques kilomètres après Burgos, il est 22h00 et l'équipage 567 prend ses quartiers pour la nuit dans une station service.
Au menu ce soir, ravioli dans un coffre 4 chevaux!!! Après tout le monde au lit: comme d'hab', le co-pilote sur les sièges avant et le pilote à l'arrière sur la malle.

Bonne nuit Bubulle.

Posté par pilote4L à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur journal de bord

Nouveau commentaire